Accueil > La recherche > Axe 3 - Métropoles nationales et provinciales de l’Égypte ancienne

 

Métropoles nationales et provinciales de l’Egypte ancienne - Archéologie et Histoire

 

Directeur : Frédéric Servajean

 

Cet axe est essentiellement constitué de travaux archéologiques de terrain dans des sites ayant tous été de grandes métropoles de l’Égypte phraraonique.

 


 

• Théologies thébaines tardives (sous la direction de Christophe Thiers).

 

Poursuite de l’étude de certains grands temples et de nombreux monuments partiellement conservés attestant de la vitalité des clergés et des théologies thébaines, tant dans les centres principaux que dans les temples périphériques. Ce thème intègre en particulier deux projets épigraphiques et archéologiques sur les sites d’Ermant et de Tôd, situés à quelques kilomètres au sud de Louqsor.

Tôd, épigraphie et théologie du temple de Montou (sous la direction de Christophe Thiers). Entrepris en 1998, les relevés épigraphiques du temple de Tôd ont été publiés en 2003. Le travail d’inventaire et de relevé de centaines de blocs épars ayant appartenu aux temples successifs édifiés à Tôd a été achevé sur le terrain en 2007. Il s’agit désormais d’étudier et d’analyser cette masse documentaire, à partir des fac-similés effectués sur le terrain. Ermant (sous la direction de Christophe Thiers). Ancrée profondément dans l’histoire de la ville d’Ermant qui a joué un rôle prépondérant dans le développement des théologies thébaines, cette étude vise en premier lieu à analyser l’ensemble des ruines du temple principal du dieu Montou (règne de Ptolémée XII Néos Dionysos) et à inventorier les vestiges disséminés dans la ville. Actuellement, l’équipe travaille à l’analyse architecturale, topographique et épigraphique du temple principal du dieu Montou, documente le site d’Ermant à partir des données fournies par les autres sites de la région et réalise une synthèse sur les théologies locales liées au dieu Montou et à son animal sacré qu’est le taureau Bouchis (Collaborations institutionnelles : Ministère des Antiquités d’Égypte, inspectorat d’Ermant et d’Esna (MEA), USR 3172 – CFEETK, Institut français d’archéologie orientale du Caire (IFAO). En savoir plus...


 

• Karnak (sous la direction de Luc Gabolde, Jean-François Carlotti [Halma-Ipel – UMR 8164] et Christophe Thiers [CFEETK – USR 3172]).

 

L’étude architecturale et égyptologique des blocs au nom d’Amenhotep Ier est étroitement associée à l’histoire de l’axe est-ouest du temple d’Amon-Rê. Ces blocs, au nombre de 2000 environ, ont été essentiellement découverts dans la « cour de la cachette » ou extraits des fondations du IIIe pylône. Ils sont demeurés très largement inédits. La documentation au nom d’Amenhotep Ier est donc considérable. En outre, elle concerne une des parties les plus anciennes du temple, une des plus précieuses donc pour comprendre les cultes primitifs de Karnak. Ces structures font le lien entre ce que l’on sait des constructions de Sésostris Ier et ce que l’on connaît des réalisations des premiers Thoutmosides. Elles constituent donc le chaînon manquant pour tenter de reconstituer l’histoire du développement historique et architectural du grand temple d’Amon-Rê. En accord avec les initiateurs de l’opération, l’étude des monuments d’Amenhotep Ier a été reprise par L. Gabolde et J.-Fr. Carlotti (Collaboration institutionnelle : UMR 8164 / USR 3172).

L’équipe ENiM, et les programmes relatifs à Karnak, entretiennent un partenariat fort avec l’USR 3172, placée sous la direction de Christophe Thiers, Directeur du CFEETK.


 

• Amarna (sous la direction de Marc Gabolde).

 

Les travaux archéologiques de terrain dans la nécropole royale sont achevés. Les prochaines campagnes, comme la précédente (mai 2009), seront consacrées à l’étude du matériel conservé dans les magasins du MEA pour publication. S’y ajoute l’étude du matériel inscrit en écriture hiératique provenant des fouilles de Barry J. Kemp depuis 1985.

Autre activité de recherche liée à Amarna : participation au programme ANR « Aton3D » (Robert Vergnieux) du Centre Ausonius (Université de Bordeaux) (Collaboration scientifique : Ministère des Antiquités d’Égypte [MEA], Université de Cambridge, pour le premier projet ; Université de Bordeaux pour le second).


 

Oxyrhynchos (sous la direction de Frédéric Servajean et Jérôme Gonzalez).

 

Les fouilles menées à Bahnasa, ville de Moyenne Égypte, sur l’ancienne Oxyrhynchos, la ville la plus importante du XIXe nome de Haute-Égypte, pour la période grecque et romaine. L’ancienne capitale du nome à l’époque ramesside était Seper-merou, ville dévouée au dieu Seth, plus tard remplacée par Per-medjed dont la première mention attestée date du VIIIe siècle av. J.-C. Les fouilles vont se poursuivre dans les prochaines années à l’emplacement de la « Nécropole Haute », ouverte à la période saïte avec une réutilisation à l’époque gréco-romaine qui va durer jusqu’à l’invasion arabe.

Dans le secteur nord-ouest du site, non loin du rempart, mais à l’extérieur de la ville, dans le quartier appelé Proastion, les fouilles du palais des Apions (?) se poursuivront. Une série de sondages sera effectuée au nord du site pour évaluer l’importance au sol de la nécropole des oiseaux. À proximité, se situe la nécropole des poissons. Il est important de délimiter l’étendue de ces deux nécropoles. Parallèlement, les voûtes de pierres seront consolidées et les murs de briques crues restaurés (Collaborations institutionnelles : Université de Barcelone, Université du Caire, Ministère des Antiquités d’Égypte [MEA]).


 

Atfih, la nécropole des vaches sacrées (sous la direction de Jean-Claude Grenier et de Frédéric Servajean).

 

Il s’agit, pour la mission égypto-française, de poursuivre le travail dans la nécropole des vaches sacrées d’Aphroditopolis (Pernébettépihout), ancienne capitale du XXIIe nome de Haute Égypte. L’histoire et les traditions religieuses relatives à ce site sont mal connues. Une thèse est en cours à ce sujet (soutenance prévue, octobre 2009). Les travaux de dégagement de la zone A (voir schéma dans la partie bilan) se poursuivront et seront probablement achevés au cours de la mission 2009. Il seront suivis du dégagement de la zone B. Le relevé épigraphique des inscriptions de l’ensemble des blocs gravés dégagés au cours de la mission 2008 sera effectué au cours de la prochaine mission. Le travail de réalisation de la carte archéologique se poursuivra également ainsi que le relevé photographique (Collaborations institutionnelles : Université de Hélouan [Égypte], Ministère des Antiquités d’Égypte [MEA]).


Dernière modification : 17-02-2015

Axe 3 - Métropoles nationales et provinciales de l’Égypte ancienne





© 2014 – Égypte Nilotique et Méditerranéenne
jerome.gonzalez@univ-montp3.fr
Université Paul Valéry, Montpellier, Bât. E, route de Mende – 34199
Montpellier Cedex 5





1023076 visites - 644 visite(s) aujourd'hui - 5 connecte(s)