Accueil > > Bienvenue

Bienvenue sur le site de l’Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne, composante du laboratoire Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, UMR 5140 (Université Paul-Valéry, Montpellier, CNRS, MCC).
 
 
 

ACTUALITÉS 

 

Recrutement : Contrat doctoral CNRS / Doctoral conctrat at CNRS : « Le culte royal à Karnak » / « The royal cult at Karnak »

Limite de candidature / deadline : 25 juin 2020


https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR5140-MARPEL-001/Default.aspx

https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR5140-MARPEL-001/Default.aspx?lang=EN


Description du sujet de thèse
— Titre : « Le culte royal à Karnak jusqu’à la fin de la XVIIIe dynastie »?— Acronyme : KarnakCulteRoyal?— Description du projet de thèse :?« Si le grand temple d’Amon-Rê Karnak est un temple divin, consacré au culte d’un dieu majeur — Amon-Rê — synthétisé à l’aube du Moyen Empire (XIe dynastie) et dont le culte a été largement étudié jusqu’ici, Karnak apparaît de plus en plus avoir également été — fondamentalement — un centre de culte royal.?Cette dimension a été jusqu’ici peu mise en lumière et étudiée tant Amon-Rê et ses liturgies sont omniprésents. Or, la question qui se pose désormais est celle de savoir si le culte royal a été consubstantiel à la théologie élaborée et développée par les théologiens thébains du Moyen et du Nouvel Empire ou non.?L’étude envisagée embrassera une période allant du début de l’histoire religieuse de Karnak au Moyen Empire à la fin de la XVIIIe dynastie. Elle aura à se concentrer pour commencer sur les lieux où pouvait s’exercer le culte royal, plus particulièrement sur les chapelles consacrées au culte de statues du souverain. De ce fait une part importante concernera des éléments du complexe monumental de d’Amenhotep Ier — au cœur des programmes d’étude et de publication du CFEETK — ainsi que chapelles de Thoutmosis III qui leur ont succédé avec la même fonction et situées au centre du temple. L’étude sera de la sorte pour partie intégrée au programme de publication des monuments d’Amenhotep Ier à Karnak ainsi qu’à l’étude et à la publication des chapelles de Thoutmosis III susmentionnées.?Ce sera l’occasion d’examiner la problématique de l’agencement des espaces, de leur répartition. La question des parcours processionnels sera a examiner, tout comme celle des choix entre naos, niches ou chapelles.?La thèse s’efforcera de définir la nature du culte royal à Karnak : culte du roi, culte des rois, culte de la royauté, culte des ancêtres?Il sera nécessaire de passer en revue les supports du culte : les statues, assises ou debout, en bois ou en pierre. Leur nature inamovible ou mobile pour celles portées en procession. Il s’agira de mieux comprendre, en quelque sorte, le statut des statues royales dans le temple. Les bas-reliefs sujets de vénérations particulières seront à prendre en compte, de même que les représentations en bas-reliefs d’images de culte en ronde bosse.?Il sera important de sérier les différents aspects des liturgies : cultes journalier, décadaire ou jubilaire. Les composantes dynastiques de ces pratiques seront également à explorer.?Il sera encore essentiel de d’explorer le lien éventuel entre les architectures et les décors présents sur le site, les liturgies qui y sont mises en oeuvre et les rituels conservés sur papyrus.?Ces pistes ne sont pas exhaustives bien entendu des questions qui pourront être explorées au cours de cette recherche. »
Contexte de travail
— Contrat doctoral de 3 ans proposé par l’INSHS, la MITI, le CNRS à travers l’USR 3172 du CNRS à Karnak, le Centre Franco-Égyptien d’étude des Temples de Karnak (CFEETK), l’Université Paul-Valéry - Montpellier 3, l’UMR 5140, Archéologie des sociétés méditerranéennes (ASM), notamment son équipe Égypte nilotique et méditerranéenne (ENiM), la Direction Régionale du CNRS 13 (DR13), l’École doctorale 60 « Territoires, Temps, Sociétés et Développement (ED60 TTSD).

Description of the thesis topic
— Title of the study: « The royal cult at Karnak down to the end of the 18th Dynasty »??— Acronym: KarnakCulteRoyal??— Description of the thesis project:??« As extensively documented, the great temple of Amun-Ra at Karnak is clearly a divine sanctuary dedicated to the cult of a major deity - Amun Ra- — synthetized at the eve of the Middle Kingdom (11th Dynasty). However, it appears that Karnak may also have been – fundamentally — the center of a royal cult.??This possibility was scarcely considered since the paramount presence of Amun-Ra and his liturgies overshadowed other aspects of the temple purpose.??Was this royal cult consubstantial to the theology elaborated by the Theban clergy of the Middle and New Kingdom???This study will cover a time span starting at the beginning the religious history of the site in the Middle Kingdom to the end of the 18th dynasty. It will first focus on the places where the royal cult was performed, more precisely on the chapels devoted to the cult of statues of the ruler.??An important part of this project will be connected with the monumental complex of Amenhotep I which is one of the main programmes carried out by the CFEETK. It will also be linked to the study of the royal chapels of Thutmose III which succeeded at the same place and with the same function to those of Amenhotep I.??Spacial positioning will need to be studied. Procession circuits should be investigated as well as the choices between naos, niches or chapels.??The study will attempt to define the nature of the royal cult at Karnak : cult of the ruler, cult of the kings, cult of the kingship or cult of the ancestors.??It will be necessary to review the object of the cult : the statues, seated or standing, in stone, wood or metal, their movable (carried in processions) or immobile character. It will deal, somehow, with the status of the royal statues in the temple.??The reliefs objects of specific worshipping practices will be taken into account together with the representations in relief of real 3D statues.??The study will pay attention to the different liturgies implemented at Karnak in connexion with the royal cult: the daily ritual, the decade ritual or the jubilee ritual. The dynastic dimension of theses practices will be evaluated.??It will also be essential to explore the connections between the architectures and decoration on the one side and the liturgies they housed as known through the papyri on the other side.??These points are just samples of those which may be explored during this research.
Work Context
— The University Paul-Valéry-Montpellier 3 ; Research Unit UMR 5140 « Archéologie des sociétés méditerranéennes (ASM) comprising the Research team Égypte nilotique et méditerranéenne ENiM (thesis director Pr. Dr. Marc Gabolde) ; Doctoral School 60 « Territoires, Temps, Sociétés et Développement » (ED60 TTSD) ; Regional Direction 13 of CNRS (DR13)?With possibility of co-direction or of co-supervision with another university.??— The Service and Research Unit (USR) 3172 of the CNRS at Karnak – i.e. the Egyptian-French Center for study of the Karnak Temples (CFEETK) — the Egyptian Ministry of Tourism and Antiquities (MoTA).??— At the application date, the candidate must be at least finishing for next September his Master 2 grade in Egyptology.

https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR5140-MARPEL-001/Default.aspx

https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR5140-MARPEL-001/Default.aspx?lang=EN

_____________________________________________________________________________________
 
 

 

« Les fluides corporels en Égypte et au Proche-Orient anciens » du 5 au 7 septembre 2019

 

fichiers/Documents/Flyer_Bodily_Fluids

 

 

Publication : Guillaume Charloux, Christophe Thiers, Le temple de Ptah à Karnak III. La Favissa, Travaux du Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak, BiGen 55, 2019.

 

 

fichiers/Documents/Le_temple_de_Ptah_a_Karnak_III__La_Favis

 

En décembre 2014, les fouilles entreprises à proximité du temple de Ptah à Karnak ont mis au jour une favissa, à savoir une fosse comblée d’objets, creusée à quelques mètres à l’arrière du sanctuaire de la divinité. La fosse contenait trente-huit objets mobiliers, statues, statuettes et éléments d’appliques statuaires, en calcaire, grauwacke, alliage cuivreux et fritte égyptienne, parfois recouverts d’or. La visualisation et l’analyse du comblement de la favissa ont été rendues possibles grâce à l’apport des méthodes modernes de relevés photogrammétriques et de modélisation 3D. Creusée à la fin de l’époque ptolémaïque, la fosse a servi à abriter une statue « déclassée » du dieu Ptah datant du Nouvel Empire, entourée d’éléments mobiliers et de nombreux bronzes osiriens, la plupart des objets remontant à la Troisième Période intermédiaire et à la Basse Époque (XXVe et XXVIe dynasties notamment). L’analyse et l’interprétation du comblement conduisent, dans cet ouvrage, à s’intéresser aux caches sacrées égyptiennes dans leur ensemble et à envisager le présent dépôt comme le témoignage de l’inhumation d’une statue du dieu Ptah dans le cadre de rituels osiriens.

 

In December 2014, excavation near the temple of Ptah in Karnak uncovered a favissa –a pit filled with objects– dug a few meters behind the shrine of the god. The pit contained thirty-eight objects, statues, statuettes and statuary elements, in limestone, greywacke, copper alloy and Egyptian frit, sometimes gilded. The visualization and analysis of the favissa filling has been made possible by the use of modern photogrammetric survey, and 3D modeling methods. Dug at the end of the Ptolemaic Period, the pit housed a New Kingdom broken statue of the god Ptah, surrounded by religious artefacts and many Osirian bronzes, most of the objects dating back to the Third Intermediate Period and the Late Period (especially 25th and 26th Dynasties). The analysis and the interpretation of the data lead, in this volume, to look at the Egyptian sacred caches as a whole, and to consider the present deposit as a testimony of the burial of a statue of the god Ptah in an Osirian ritual context.

 

 

http://www.ifao.egnet.net/publications/catalogue/9782724707441/

http://www.cfeetk.cnrs.fr/actualite/2125/

 

 

Publication : Bernard MathieuLes textes de la pyramide de Pépy Ier, MIFAO 142, 2018.

 

;fichiers/Documents/IF1173

 

Les parois inscrites des appartements funéraires de la pyramide de Pépy Ier, troisième pharaon de la VIe dynastie (c. 2330-2280), livrent le plus vaste ensemble de Textes des Pyramides actuellement connu. Fondée sur la publication de ces textes en fac-similés (MIFAO 118/1-2), dont une 2e édition est parue en 2010, la présente traduction intègre les compléments fournis notamment par la pyramide de Mérenrê et celle de la reine Ânkhesenpépy II, découverte en 2000 par la Mission archéologique franco-suisse de Saqqâra (MafS).

La traduction de près de 800 formules, dont 81 formules « nouvelles » (TP 1001-1081), est précédée d’une présentation générale de l’ensemble du corpus.

 

The inscribed walls of the inner chambers and corridors of Pepy Ist’s pyramid, the third Pharaoh of the VIth Dynasty (c. 2330-2280), offer the largest set of Pyramid Texts known. Based on the previous publication of these texts in facsimiles (MIFAO 118/1-2), a 2nd edition of which came out in 2010., the present translation includes additional material, especially from Merenre’s and queen Ankhesenpepy II’s pyramids, the last one discovered in 2000 by the French-Swiss archaeological Mission of Saqqâra (MafS).

The translation of about 800 spells, including 81 “new” ones (PT 1001-1081), is preceded by a general presentation of the whole corpus.

 

http://www.ifao.egnet.net/publications/catalogue/9782724707274/

 

 

♦  Projet Karnak : Achèvement de la mise en ligne de la Chapelle-reposoir de Philippe Arrhidée / The Bark-shrine of Philip Arrhidaeus is now fully available online

 

 

http://sith.huma-num.fr/karnak/2610

 

Débuté en 2014, la mise en ligne des scènes et inscriptions de la chapelle-reposoir de Philippe Arrhidée est aujourd’hui achevée. L’ensemble des inscriptions hiéroglyphiques de ce monument avec translittération et bibliographie de référence, la documentation photographique ancienne ainsi qu’une nouvelle couverture photographique haute définition complète sont disponibles dans le projet Karnak.

Reposoir permanent de la barque divine, il occupe le même emplacement que la chapelle-reposoir de Thoutmosis III, insérée dans le complexe du « Palais de Maât » construit sous le règne d’Hatchepsout. Longtemps considérée comme une copie fidèle de l’édifice de Thoutmosis III, la chapelle-reposoir de Philippe Arrhidée, bien qu’étant largement inspirée par la construction thoutmoside, présente des spécificités notables.

Begun in 2014, the online publication of the scenes and inscriptions of the Chapel of Philip Arrhidaeus is now complete. All hieroglyphic inscriptions of this monument with transliteration and bibliography, old photographic documentation as well as a new complete high definition photographic survey are available in the Karnak project.

 

As a permanent repository for the divine bark, it is located in the same place as the chapel of Thutmosis III, which was inserted into the complex of the “Palace of Maât” built during the reign of Hatshepsut. Long considered as a faithful copy of the Thutmosis III building, Philip Arrhidaeus’s chapel, although largely inspired by the Thutmoside construction, has some remarkable features.


Dernière modification : 15-07-2019

Bienvenue





© 2014 – Égypte Nilotique et Méditerranéenne

Université Paul Valéry, Montpellier, Bât. E, route de Mende – 34199
Montpellier Cedex 5





1951143 visites - 1155 visite(s) aujourd'hui - 12 connecte(s)