Welcome

Version FrançaiseEnglish versionDeutsch version

 

 ENiM is the first French electronic Journal of Egyptology. ENiM publishes works from the research team « Égypte nilotique et méditerranéenne », UMR 5140 « Archéologie des Sociétés méditerannéennes » of Cnrs. The Journal accepts papers submission from any membership of the International Community of Egyptology.


ENiM aims to publishes works dealing with all aspects of Ancient Egypt, from the prehistoric times to the Coptic period.

ENiM is a totally free Journal; the available papers are easily downloaded online as pdf file format.

ENiM is an annual Journal, which collects all the papers published along the year; the final volume is edited at the end of the civil year.


Monograph : Abonnez vous aux actualités

Quatre études sur la bataille de Qadech Frédéric Servajean, « Quatre études sur la bataille de Qadech », CENIM 6, Montpellier, 2012 — (26 mai 2012) Consulter
Including Megiddo, Qadesh is the only well known battle of the end of the Bronze Age. However, in the opposite to the first one, which confronted Thutmosis III to a coalition leaded by the prince of Qadech, the battle we focus on has never cessed to keep the interest of the researcher. The importance of the documentation and its nature could explain that, the texts and the Poem figurations, of the Bulletin and of the Reliefs that have been graved or consigned on the wall of many temples and elsewhere. The fact that this documentation does not permit to reconstitute the battle in its whole and that some points are still discussed could also explain it. But there is probably another reason of psychological nature. Because the researcher perceived well that at Qadesh, there has been something unusual, something which has justly motivated this profusion of texts in which Ramesses like to be on a performance, fighting alone helped by Amun. At the point that it has been written that Qadesh is a battle lost by the Egyptians. But, simultaneously, we can figure out well, that at the end of many reconstitutions of it, it has not been the case. Although, it’s not a great victory, like Megiddo has been, but it’s a fact: at Qadesh, Ramesses has not been defeated.

<i>Et in Ægypto et ad Ægyptum</i>, Recueil d’études dédiées à Jean-Claude Grenier « Et in Ægypto et ad Ægyptum, Recueil d’études dédiées à Jean-Claude Grenier », Textes réunis et édités par A. Gasse, Fr. Servajean, et Chr. Thiers CENIM 5, Montpellier, 2012 — (25 avril 2012) Consulter
Étudiants, collègues et amis, égyptologues, hellénistes ou romanistes – nombreux sont les auteurs qui ont tenu à offrir leur contribution à ces Études dédiées à Jean-Claude Grenier, titulaire de la chaire d’égyptologie de l’université Paul Valéry-Montpellier 3. L’extrême variété des sujets abordés offre un reflet fidèle de la multiplicité des intérêts qu’a toujours manifesté Jean-Claude Grenier pour l’histoire antique de la Vallée du Nil et du monde méditerranéen des Césars. C’est aussi une brillante illustration des innombrables étincelles que peut allumer un savant aussi chaleureux dans des esprits différents par leur formation, par leurs intérêts et leur culture. Ces participations aussi généreuses qu’enthousiastes occupent quatre volumes et couvrent plus de deux mille ans d’histoire. Outre des études d’égyptologie « classique », on y trouvera nombre de travaux consacrés aux dernières périodes de l’histoire de l’Égypte ancienne : l’Égypte sous domination romaine et la diffusion des croyances égyptiennes hors d’Égypte sont abordées de manière multiforme. Ces pages d’égyptologie originale s’inscrivent in Ægypto et ad Ægyptum…


Topographie cultuelle de Memphis 1 a- Corpus. Temples et principaux quartiers de la XVIIIe dynastie Stéphane Pasquali, « Topographie cultuelle de Memphis 1 a- Corpus. Temples et principaux quartiers de la XVIIIe dynastie », CENIM 4, Montpellier, 2011 — (7 mars 2011) Consulter
Corpus des sources relatives à la topographie cultuelle de la ville de Memphis à la XVIIIe dynastie. Celui-ci est constitué de trois listes : A) les monuments royaux d’origine memphite (vestiges archéologiques, fondations palatiales et cultuelles attestées textuellement), B) une prosopographie du personnel des dieux de la région memphite, C) les sources concernant le quartier de Pérounéfer ainsi que l’arsenal et le port de Memphis jusqu’au début de la XIXe dynastie. Cet ouvrage est le premier volume des monographies associées au projet Topographie cultuelle de Memphis de l’équipe d'égyptologie de l'UMR 5140 (CNRS-Université Paul Valéry-Montpellier III).

<em>Documents de Théologies Thébaines
Tardives</em> (D3T 1) « Documents de Théologies Thébaines Tardives (D3T 1) », Textes réunis et édités par Christophe Thiers CENIM 3, Montpellier, 2009 — (7 fevrier 2010) Consulter
Le présent ouvrage réunit une dizaine de contributions mettant en exergue différentes facettes des théologies qui se sont développées au coeur de la région thébaine dans le courant du Ier millénaire avant notre ère et plus spécifiquement dans les temples des époques ptolémaïque et romain


<em>Verba manent</em>. Recueil d’études dédiées à Dimitri Meeks par ses collègues et amis « Verba manent. Recueil d’études dédiées à Dimitri Meeks par ses collègues et amis », Textes réunis et édités par Isabelle Régen et Frédéric Servajean CENIM 2, Montpellier, 2009 — (16 décembre 2009) Consulter
Trente-six études dédiées par ses amis et collègues à l’égyptologue français Dimitri Meeks. Ces contributions portent sur l’histoire, l’archéologie, la religion, la langue (lexicographie, paléographie) et l’environnement naturel de l’Égypte pharaonique. Autant de domaines que Dimitri Meeks a enrichis par des apports décisifs avec un savoir et un talent unanimement reconnus.

L'Osiris ANTINOOS Jean-Claude Grenier, « L'Osiris ANTINOOS », CENIM 1, Montpellier, 2008 — (26 décembre 2008) Consulter
Cinq contributions pour approcher par des propositions nouvelles la question posée par l’ « affaire Antinoos » et la fabrication du dernier des dieux : une traduction des inscriptions de l’obélisque romain (l’Obélisque Barberini) qui se dressait sur le site de la tombe d’Antinoos et raconte son apothéose, la question de l’emplacement de cette tombe peut-être à Rome dans les Jardins de Domitia, sur la rive droite du Tibre, où Hadrien fit élever son tombeau dynastique (le Château Saint Ange), une évocation des circonstances de la mort d’Antinoos sans doute à l’issue d’une chasse au lion qui se déroula dans la région d’Alexandrie au début du mois d’août 130, quelques remarques sur la nature « royale » d’Antinoos et une analyse du contexte alexandrin de l’année 130 qui pesant sur sa divinisation fit, peut-être, d’Antinoos un dieu « politique » au lendemain de la « Guerre Juive » qui avait ensanglanté l’Égypte et à la veille de l’ultime conflit qui allait éclater entre l’Empire et la Judée.

978962 visites - 263 visite(s) aujourd'hui - 4 connecté(s)
© 2008 – 2013 - ENiM - Une revue d'égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - University of Montpellier