Decans

« Retour


Frédéric Servajean

« Le cycle du ba dans le Rituel de l’Embaumement P. Boulaq III, 8, 12-8, 16 » (ENIM 2, 2009, p. 9-23)

L’analyse de quelques passages du Rituel de l’Embaumement (P. Boulaq III) permet de reconstituer le cycle du ba dans un contexte spécifique de momification et de comprendre la logique des traditions sur lesquelles il se fonde, résultant de l’observation minutieuse de la nature.


Anne-Sophie von Bomhard

« Le Naos des Décades. Puzzle archéologique et thématique » (ENIM 4, 2011, p. 107-136)

Le Naos des Décades, dédié au dieu Chou, est un monument unique par sa collection de textes originaux et par la décoration extérieure de ses parois, consacrant une case a chacune des décades de l’année égyptienne. Chaque case montre cinq vignettes accompagnant un petit commentaire qui a été qualifié d’« astrologique », et qui diffère à chaque décade. Ces notices font intervenir un « grand dieu », dont l’action vise à détruire les populations ennemies, elles semblent de nature plus mythologique qu’astrologique, et leur ensemble pourrait constituer l’un de ces « Livres de Chou » que le dieu confie à Sekhmet, faisant le décompte de ceux que la déesse et sa troupe de décans doivent éliminer. La place du monument dans l’astrologie égyptienne est discutée : alors que le commentaire concerne des populations entières, les vignettes et leurs légendes intéressent le destin individuel et semblent relier le résultat du jugement divin et donc l’avenir du ka à la position des astres dans le ciel. À cet égard, le monument pourrait refléter, ou être le précurseur des systèmes astrologiques prédisant le devenir d’après la position variable des planètes, du soleil et des décans selon les heures.


Anne-Sophie von Bomhard

« Ciels d’Égypte. Le “ciel du sud” et le “ciel du nord” » (ENIM 5, 2012, p. 73-102)

Depuis les temps anciens jusqu’aux périodes tardives, les Anciens Égyptiens, pour décrire le ciel, distinguaient le « ciel du sud » et le « ciel du nord », aussi bien dans les textes que dans l’iconographie. Les représentations de la voûte céleste qui apparaissent sur des plafonds ou des couvercles de sarcophages permettent d’identifier les astres principaux du ciel dit « méridional » comme étant ceux qui se déplacent sur l’écliptique avec, essentiellement, les étoiles-décans qui balisent le parcours quotidien et annuel du soleil. Le ciel « septentrional », quant à lui, est le domaine des constellations boréales, visibles toute l’année et, pour cette raison, dénommées par les Égyptiens « Celles qui ne connaissent pas la destruction ». L’opposition « spatiale » s’accompagne d’une opposition « mythologique » : les constellations du ciel du nord sont liées à l’idée d’immortalité car on ne les voyait jamais disparaître dans la Douat. À l’inverse, les ensembles stellaires situés plus au sud, dont les prototypes sont Sirius et Orion, qui sont absents du ciel un certain temps au cours de l’année, sont comparés aux vivants : ils « vivent » lorsqu’ils brillent au firmament, et « meurent » lors de leur invisibilité, qui est ressentie comme un séjour dans la Douat. Ces observations expliquent de nombreuses allusions retrouvées dans les Textes de Pyramides.


Anne-Sophie von Bomhard

« Le début du Livre de Nout » (ENIM 7, 2012, p. 79-123)

Sur le plafond du cénotaphe de Sethi Ier à Abydos, le Livre de Nout est précédé de colonnes de hiéroglyphes surmontées de vignettes. L’ensemble a été désigné comme « Texte de l’Horloge » parce que ces écrits donnent la description d’une horloge à ombre accompagnée d’explications sur son mode de fonctionnement. Ces textes sont en rapport étroit avec le sujet du Livre de Nout, à savoir les exposés sur le cycle des décans, et sur l’utilisation de ces étoiles pour déterminer les heures de nuit.


Gyula Priskin

« The Astral Myth of Osiris: the Decans of Taurus and Libra » (ENIM 9, 2012, p. 79-111)

Les différentes formes des deux premiers décans qui appartiennent au signe de Taureau dans les zodiaques gréco-romains – femme agenouillée, cochon, Osiris mort couchant dans un bateau, yeux – renvoient à la pleine lune au premier mois de Chemou ainsi qu’aux événements cultuels et mythiques qui s’y rapportent. Cette coïncidence s’explique par le fait que le premier mois de Chemou et le séjour annuel du soleil dans le signe Taureau se superposent au début de l’Ère commune. Les décans montrant Osiris et les yeux dans le bateau et appartenant au Taureau proviennent également des diagrammes astronomiques du Nouvel Empire, qui représentaient aussi un bateau sous le décan ?r.j-jb-wj? « le milieu du bateau ». Plus tard, ce décan sera rangé avec le signe de la Balance. L’analyse des symboles du décan dans le diagramme astronomique de Ramesséum et dans le zodiaque circulaire de Dendera démontre, en découvrant les couches de significations multiples se rapportant aux images, que la constellation égyptienne du Bateau était identique aux trois étoiles les plus brillantes du signe actuel de la Balance (?, ?, et ? Librae, le décan ?r.j-jb-wj? étant l’étoile au milieu, ? Librae). Ce bateau observé dans le ciel jouait un rôle important dans les cosmographies égyptiennes et dans le mythe astral d’Osiris, car, presque tout au long de l’histoire de l’Égypte ancienne, il se situait non loin du point d’équinoxe d’automne.


ENiM 10 - 2017

3 article(s) - 3 juin 2017.


Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Marie-Astrid Calmettes
La représentation cosmologique du sarcophage d’Ourechnefer
(ENiM 10, p. 25-52 — 3 juin 2017) Consulter

Mohamed Raafat Abbas
A Survey of the Military Role of the Sherden Warriors in the Egyptian Army during the Ramesside Period
(ENiM 10, p. 7-23 — 12 mai 2017) Consulter

Edwin Dalino
Le prince Mérenptah fut-il grand prêtre de Ptah ? État de la question et focus sur Hori, fils de Khâemouaset
(ENiM 10, p. 1-5 — 20 avril 2017) Consulter

Frédéric Servajean
Les dimensions des navires d’Hatchepsout et autres remarques sur la navigation en mer Rouge
(ENiM 9, p. 179-226 — 1 décembre 2016) Consulter

Johannes Auenmüller
Ein Model für eine Siegelplakette des Schatzhausvorstehers Netjeruimes aus der Sammlung Schwalm, Grevenbroich in Bonn
(ENiM 9, p. 167-178 — 14 novembre 2016) Consulter

Laila Azzam
The False Door of Ipy at Beni Hassan. Study II
(ENiM 9, p. 155-165 — 7 novembre 2016) Consulter

Cecilia Benavente Vicente
Eine löwenköpfige Bronzestatuette des Gottes Nefertem aus dem Ägyptischen Museum und Papyrussammlung in Berlin (ÄM 8988)
(ENiM 9, p. 141-153 — 3 novembre 2016) Consulter

Jean-Claude Goyon, Carole Mathe, Cathy Vieillescazes
À propos de la momie infantile du musée Calvet d’Avignon
(ENiM 9, p. 135-139 — 11 octobre 2016) Consulter

Mounir Habachy
À propos de la lecture « orthodoxe » du nom de couronnement de Ptolémée VI Philométor
(ENiM 9, p. 125-134 — 5 octobre 2016) Consulter

Mohamed Raafat Abbas
The Bodyguard of Ramesses II and the Battle of Kadesh
(ENiM 9, p. 113-123 — 28 septembre 2016) Consulter

Twitter follow us Google+ follow us

1045293 visites - 482 visite(s) aujourd'hui - 2 connecté(s)
© ENiM - Une revue d'égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III