Egypt

« Retour


Christophe Thiers, «  »
Christophe Thiers

fr Cette brève note lexicographique concerne le terme ghr.t, attesté par quelques exemples provenant des temples gréco-romains de la région thébaine et par le P. Carlsberg I, qui conduit à une traduction plus précise : « voûte céleste septentrionale ».

uk The subject of this short lexicographical note concerns the word ghr.t, attested in few examples from the graeco-roman temples of the Theban area and in the P. Carlsberg I, which leads to the most accurate translation “Northerly sky vault”.

Consulter Consulter cet article (17737) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (10104)


Giuseppina Capriotti Vittozzi, «  »
Giuseppina Capriotti Vittozzi

fr À l’Abbaye de Grottaferrata (Italie) sont visibles des fragments de reliefs égyptisants et la partie inférieure d’une statue de Séthi I. Celle-ci fut apportée à l’époque romaine et provient du temple de Rê à Héliopolis. La publication récente d’un catalogue des sculptures de l’Abbaye a été l’occasion de réfléchir sur le lieu d'origine et sur la signification de cette statue dans le milieu romain. L’existence d’une villa très importante dans les environs du château de Borghetto, où la statue a été trouvée, permet de proposer l'hypothèse qu’elle y était placée. Il est possible d’attribuer cette villa à L. Funisulanus Vettonianus, important personnage du temps de Domitien, qui était apparenté à Funisulana Vettulla, femme de C. Tettius Africanus, préfet d’Égypte sous Domitien.

uk Three fragments of Egyptianizing reliefs and the bottom part of a statue of Sethi I are preserved in the Abbey of Grottaferrata (Italy). A catalog has recently been published highlighting new data about how the statue from Heliopolis ended up in a Roman context. In the neighbourhood of Borghetto Castle, where the statue was found, there was an important villa, probably belonging to L. Funisulanus Vettonianus, a relative of Funisulana Vettulla, the wife of C. Tettius Africanus, Prefect of Egypt.

Consulter Consulter cet article (13715) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (9364)


Ludovic Lefebvre, «  »
Ludovic Lefebvre

fr Les historiens antiques et à leur suite, un grand nombre d'historiens modernes, ont sévèrement critiqué le quatrième souverain de l'Égypte hellénistique, Ptolémée Philopator, et au delà de la figure historique, leur jugement s'est naturellement focalisé sur le bilan de son règne. Cet état de fait tient en grande partie à la tradition transmise par Polybe et reprise par ses successeurs. Cependant, une remise en question de cette vision trop négative est perceptible depuis une quarantaine d´années grâce à une relecture des sources et à une analyse nouvelle des faits (dont certains inconnus des historiens de la première moitié du XXe siècle). Cet article propose de faire un point sur cette question.

uk The ancient historians and at their turn, a large number of modern historians have severely criticized the forth sovereign of Hellenistic Egypt, Ptolemy IV Philopator and beyond the historic figure, they based their judgment on the facts of his reign. This situation is, in large part, the result of the tradition transmitted by Polybius and taken over by his successors. Nevertheless, this very negative perspective has been looked at differently during the last forty years due to reviewing the sources and reanalyzing the facts (some of which were unknown to the historians of the first half of the 20th century). This article aims to make a point in this matter.

Consulter Consulter cet article (19296) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (10305)


JĂ©rĂ´me Gonzalez, «  »
JĂ©rĂ´me Gonzalez

fr L’analyse du cercueil de Pȝ-n(y)-jw (XXXe dyn. – dĂ©but de l’époque ptolĂ©maĂŻque ; MusĂ©e d’histoire naturelle de Santiago du Chili – MNHN 11.160) permet de mettre en lumière l’emploi d’une boiserie en trompe-l’œil originale et son rapport avec diffĂ©rents motifs religieux, notamment deux figures d’Anubis anthropomorphe adoptant la posture ksw.

uk The analysis of the Pȝ-n(y)-jw’s coffin (Dynasty 30 – Ptolemaic Period; Museo Nacional de Historia Natural, Santiago of Chile – MNHN 11.160) allows to throw a light on the use of an original woodwork in trompe l’oeil and his relationship with various religious motives, specially two anthropomorphic Anubis in the ksw posture.

Consulter Consulter cet article (19686) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (9884)


Sandra L. Lippert, «  »
Sandra L. Lippert

fr La légende de la découverte de la tête tranchée d’Osiris à Nedjit par Anubis et de l’ouverture de sa bouche afin de lui faire divulguer les endroits où il faut chercher les membres dispersés du dieu est racontée dans le papyrus Jumilhac en cinq versions plus ou moins circonstanciées. Une nouvelle compréhension de ces passages permet d’y reconnaître l’étiologie de la fabrication de statuettes osiriennes en argile lors des festivités du mois de Khoiak et éclaire les pratiques locales de Hardaï, non mentionnées dans le long texte du « Rituel de Khoiak » à Dendara.

uk Papyrus Jumilhac contains five more or less extensive versions of a myth according to which Anubis discovered the severed head of Osiris at Nedjit; the subsequent performance of an opening of the mouth enabled the head to reveal the places where the missing body parts are to be found. A corrected reading of essential phrases allows us to recognize the myth as an aetiology explaining the fabrication of Osirian clay figures during the festival of Khoiak. Furthermore, this new understanding sheds light on the local practices at Hardai which are not described in the famous Khoiak text at Dendera.

Consulter Consulter cet article (13525) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (7960)


Annie Gasse, «  »
Annie Gasse , Florence Albert, Silvia Einaudi, Isabelle RĂ©gen, Claude Traunecker

fr Le 24 février 2015 s’est tenue à Montpellier une table ronde rassemblant les membres du projet « La Thèbes des morts » inscrit dans le cadre du LabEx Archimède. Les participants ont exposé le bilan d’un an de travail et, chacun dans son domaine a montré comment, au cours du Ier millénaire avant J.-C., s’est manifestée la dynamique de la pensée thébaine dans le domaine funéraire. On trouvera ici un résumé des communications.

uk On February 24th 2015, in Montpellier a workshop was held gathering the members of the project “La Thèbes des morts” as part of the LabEx Archimède. The participants have presented an overview of their work after one year, each of them, in their field, demonstrating how, during the Ist millenary B.C, the Theban way of thinking has shown in the funerary field. A summary of each of these communications can here be found .

Consulter Consulter cet article (14056) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (7981)


Ludovic Lefebvre, «  »
Ludovic Lefebvre

fr Le gymnase était à l’époque hellénistique un véritable symbole de la culture grecque et représentait le mode de vie hellène par excellence. Or, un souverain lagide fonda à Athènes – cité de culture entre toutes et qui disposait déjà notamment des gymnases du Lycée et de l’Académie – un nouvel édifice à une date qui reste indéterminée et dont la localisation n’est pas aisée. Cet article propose de retracer le contexte politique de la cité athénienne au IIIe siècle afin de tenter d’identifier quel fut le Ptolémée bienfaiteur de la cité.

uk The gymnasium was in the Hellenistic period a symbol of Greek culture and represented the Hellenic way of life. Interestingly, a Ptolemaic sovereign founded in Athens – the most cultural famous city and which already had gymnasiums like The Lyceum and the Academy – a new building at a date still unknown and whose location is not easy. This article aims to retrace the political context of the Athenian city in the third century in an attempt to identify who was the Ptolemy’s benefactor of the city.

Consulter Consulter cet article (10510) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (7048)


Mohamed Raafat Abbas, «  »
Mohamed Raafat Abbas

fr Les Chardanes faisaient partie des Peuples de la mer qui attaquèrent l’Égypte pendant la période ramesside. Les pillards chardanes étaient des ennemis de l’Égypte au début du règne de Ramsès II, qui proclama sa victoire sur eux. Après leur défaite, beaucoup d’entre eux furent capturés et intégrés dans l’armée égyptienne, devenant l’une des meilleures troupes d’auxiliaires étrangers. Ils furent employés par les Égyptiens pendant toute la période ramesside. Ils servirent comme unités d’infanterie ou comme gardes du corps du roi. Les célèbres reliefs décrivant la bataille de Qadech et la bataille de Dapour au temps de Ramsès II, la guerre libyenne de Mérenptah, ou les guerres libyennes et du nord de Ramsès III, mentionnent la présence significative des unités chardanes dans l’armée égyptienne. Cet article examine et discute le rôle des guerriers chardanes dans l’armée égyptienne pendant la période ramesside.

uk The Sherden were a part of Sea Peoples who attacked Egypt during the Ramesside period. The Sherden raiders were enemies of Egypt at the beginning of the reign of Ramesses II, who proclaimed its victory on them. After their defeat, many of them were captured and integrated into the Egyptian army, becoming one of the best troops of foreign auxiliaries. They were used by Egyptians during all the Ramesside period. They served as units of infantry or as bodyguards of the king. The famous reliefs describing the battle of Qadech and the battle of Dapour in the time of Ramesses II, the Libyan war of Merenptah, and the Libyan and northern wars of Ramesses III, refer to the significant presence of the Sherden units in the Egyptian army. This paper surveys and discusses the military role of Sherden warriors in the Egyptian army during the Ramesside period.

Consulter Consulter cet article (24828) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (8321)


Mohamed Raafat Abbas, «  »
Mohamed Raafat Abbas

fr Le Vice-roi de Koush (Fils royal de Koush) était un haut fonctionnaire de l’administration impériale égyptienne durant le Nouvel Empire. Les sources textuelles et archéologiques de la période ramesside indiquent que certains vice-rois ramessides ont joué un rôle militaire important durant les règnes de Séthy Ier, Ramsès II et Mérenptah, en maintenant l’autorité politique, économique et militaire de l’Empire ramesside dans ses territoires méridionaux. Ils participèrent aux grandes campagnes militaires ramessides contre la Nubie sous le commandement de leurs rois guerriers afin d’anéantir les révoltes nubiennes dans les régions d’Irem ou de Ouaouat. Ils menèrent également d’autres campagnes par eux-mêmes dans le même but ainsi qu’à des fins politiques ou économiques. Cet article examine et discute ce point afin de mettre en lumière un nouvel aspect de l’impérialisme égyptien en Nubie ramesside.

uk The Viceroy of Kush (King’s son of Kush) was a high official in the structure of the Egyptian imperial administration during the New Kingdom. The textual and archaeological evidence of the Ramesside Period indicate that some Ramesside viceroys had played a significant military role during the reigns of Sety I, Ramesses II and Merenptah, to support the political, economic and military authority of the Ramesside Empire in its southern territories. They had participated in the major Ramesside military campaigns against Nubia under the command of their warrior kings that aimed to crush any Nubian revolts in the regions of Irem or Wawat. They had also led other campaigns by themselves for the same purpose and for any other political or economic purposes. This paper surveys and discusses this point, in order to shed some light on a new aspect of the Egyptian imperialism in Ramesside Nubia.

Consulter Consulter cet article (8840) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (6668)


DĂ©borah Moine-Bianchi, «  »
DĂ©borah Moine-Bianchi

fr Le temple d’Esna est un édifice décoré sous les périodes ptolémaïques et romaines. Sa particularité majeure est d’être inachevé : seule la salle hypostyle a été bâtie. Les concepteurs du temple ont donc adapté la répartition des images de façon à ce que sa symbolique fonctionne comme dans un édifice complet. Esna est également un témoignage du style gréco-romain avec ses colonnes puissantes, ses chapiteaux lotiformes, son architecture puissante… Il comprend des scènes récurrentes à cette époque et d’autres plus rares. L’une d’entre elle présente une des rares figurations d’impératrice romaine en Égypte : Julia Domna, épouse de Septime Sévère. L’analyse de cet édifice prouve que l’art égyptien d’époque romaine n’est pas gratuit mais pensé, précis et adapté.

uk The temple of Esna is a building decorated under Ptolemaic and Roman periods. Its major peculiarity is to be unfinished. Indeed, it includes only an hypostyle room. The designers of the temple thus adapted the distribution of the images so as to its symbolism works as in a complete building. Esna is also a testimony of the Graeco-Roman style with its powerful columns, its lotiform capitals, its strong architecture… It includes recurring scenes at that time and others rarer. The one of its presents one of the rare representations of a Roman empress in Egypt: Julia Domna, wife of Septimus Severus. The analysis of this building proves that the Egyptian art of Roman time is not free but thought, precise and adapted to the situation and politic.

Consulter Consulter cet article (5113) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (5161)


Mohamed Raafat Abbas, «  »
Mohamed Raafat Abbas

fr Mérenptah (1213-1203 av. n. è.) fit preuve d’une intense activité militaire au Canaan et en Nubie, qui eut une importante influence sur l’histoire de ces régions au Nouvel Empire en Égypte et à l’Âge du Bronze final au Proche-Orient. Les guerres asiatiques et nubiennes de ce souverain ont permis de réaffirmer l’influence de l’Égypte au Levant et en Nubie, effaçant les traces des importantes rébellions ayant eu lieu dans ces territoires de l’empire égyptien. Cet article analyse les perspectives historiques de ces guerres afin de mettre en lumière de nouveaux aspects de la politique militaire conduite par l’empire ramesside.

uk The Egyptian military activity in Canaan and Nubia was very significant during the reign of Merenptah (1213–1203 BC) and was an important part of the historical developments during the New Kingdom of Egypt as well as in the contemporary Late Bronze Age of the Ancient Near East. The Canaanite and Nubian wars of Merenptah reestablished Egypt’s influence in the Levant and Nubia after the massive rebellions that occurred in the territories of the Egyptian empire. This paper surveys and discusses some significant historical notes and perspectives on the Canaanite and Nubian wars of Merenptah, in order to shed some light on new military and political aspects of the Ramesside Empire.

Consulter Consulter cet article (9317) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (4455)


AndrĂ©s Diego Espinel, «  »
Andrés Diego Espinel

fr Cet article étudie les têtes de massues avec ce que l’on décrit habituellement comme un « décor de losanges évoquant un végétal », découvertes dans le complexe mortuaire du roi Teti à Saqqara (début de la 6e dynastie). Compte tenu de divers éléments de preuve, un tel motif rappellerait plutôt la crinière d’un lion et/ou la touffe de sa queue au lieu de représenter un végétal.

uk This article studies some maceheads with a hard-tipped leaf scale motif discovered in the mortuary complex of king Teti at Saqqara (early 6th dynasty). Considering several pieces of evidence, such pattern would recall the lion’s mane and/or tuft of its tail instead of depicting some kind of vegetable, according to previous interpretations.

Consulter Consulter cet article (6944) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (3239)


Sidonie Privat, «  »
Sidonie Privat

fr La voûte dite « nubienne » : une structure architecturale que l’on retrouve dès les premières dynasties égyptiennes. En Nubie ce type de construction est essentiellement réalisé en briques crues et il semble que les représentants du Groupe C (2400-1450 avant notre ère) en Basse-Nubie se soient familiarisés avec la maçonnerie en briques crues au début du Moyen Empire. En parallèle en Haute Nubie, la nécropole de Kerma (2450-1500 avant notre ère) comporte de nombreuses constructions voûtées en briques crues. Alors qu’en Égypte l’architecture voûtée en briques crues se développe en contexte funéraire, en Nubie elle est utilisée dans le domaine funéraire, cultuel mais aussi civil. Cet article retrace l’apparition et le développement de la voûte nubienne sur le territoire nubien dans le domaine funéraire.

uk The so-called “Nubian vault”: an architectural structure that can be found since the firth Egyptian dynasties. In Nubia this type of construction is mainly made in mud bricks and it seems that population of the C-Groupe (2400-1450 BC) in Lower Nubia became familiar with mud brick architecture at the beginning of the Middle Kingdom. In the same time, in Upper Nubia, the Kerma necropolis (2450-1500 BC) have numerus vaulted building in mud bricks. While in Egypt vaulted mud brick architecture developed in funerary context, in Nubia et was used together in funerary, cult and civilian. This paper traces the appearance and development of the Nubian vault in Nubia in the funeral context.

Consulter Consulter cet article (6821) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (2952)


Louis Dautais, «  »
Louis Dautais

fr « C’est une multitude de navires-kftjw qu’il a faits pour moi… ». Sur l’égyptianité du bateau de type crétois. Au sein du vocabulaire égyptien relatif au monde égéen, le bateau kftjw (i.e. « de type crétois » = BTC) est mentionné à trois reprises dans la documentation, sous les règnes de Thoutmosis III et celui de son fils et successeur, Amenhotep II. Néanmoins, leur signification est aujourd’hui toujours l’objet de débats. D’après les travaux antérieurs des égyptologues et égéanistes, elle pourrait désigner soit la destination du voyage, soit l’origine de la construction et/ou un port d’attache. La relecture de la documentation textuelle permet de démontrer que ces navires sont construits à l’égyptienne, en Égypte, par et pour des Égyptiens.

uk “It’s a multitude of Kftjw-ships that he made for me…”. On the Egyptianity of the Cretan type boat. Within the Egyptian vocabulary related to the Aegean world, the kftjw boat (i.e. “Cretan type” = CTB) is mentioned three times in the documentation during the reigns of Thutmose III and that of his son and successor, Amenhotep II. Nevertheless, its meaning remains controversial. Earlier Egyptologists and Aegeanists scholars interpreted the term either as an indication of the ship’s destination, the origin of its construction or its home port. A reassessment of the textual documentation, however, demonstrates that these ships were built in Egypt, in the Egyptian way, by and for Egyptians.

Consulter Consulter cet article (6419) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (2306)


ENiM 14 - 2021

13 article(s) - 6 septembre 2021.



ENiM 1 à 14 (2008-2021) : 165 articles
1 188 132 téléchargements
2 062 204 consulations.

Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Ilinca Bartos
Tutankhamun’s Golden Armchair: Its Original Owner and Shape Reconsidered
(ENiM 14, p. 273-284 — 6 septembre 2021) Consulter

Kyle Andrew Weyburne
Determining the Dates of the Illumination of the Great Temple at Abu Simbel and their Relation to Khoiak
(ENiM 14, p. 261-272 — 6 aoĂ»t 2021) Consulter

Radwa El-kemaly
About the Judges of the Spell 125B of the Book of the Dead
(ENiM 14, p. 249-259 — 16 juillet 2021) Consulter

Frédéric Servajean
Les voiliers de Mérérouka
(ENiM 14, p. 229-248 — 7 juin 2021) Consulter

Frédéric Servajean
À propos de quelques termes nautiques égyptiens de l’Ancien Empire
(ENiM 14, p. 189-227 — 10 mai 2021) Consulter

Matthieu BĂ©gon
nḏ = “roi de Ta Sety (Basse-Nubie)”
(ENiM 14, p. 183-188 — 22 avril 2021) Consulter

JĂ©rĂ´me Rizzo
À propos des représentations des statues de particuliers dans l’Ancien Empire. Du pseudo-profil à la figuration en aspective
(ENiM 14, p. 135-181 — 13 avril 2021) Consulter

Robert Steven Bianchi
Two silver skyphoi with Nilotic scenes revisited
(ENiM 14, p. 115-133 — 12 avril 2021) Consulter

Cecilia Benavente Vicente
Ptolemy III Euergetes in Leontopolis (Tell el-Moqdam)? The lost statue of the god Hermes-Triptolemus from the former Fouquet collection (Calouste Gulbenkian Museum Inv. No. 45)
(ENiM 14, p. 91-114 — 4 fĂ©vrier 2021) Consulter

Louis Dautais
“C’est une multitude de navires-kftjw qu’il a faits pour moi...”. Sur l’égyptianité du bateau de type crétois
(ENiM 14, p. 75-89 — 28 janvier 2021) Consulter