Moyen Empire

« Retour


Frédéric Servajean

« À propos du temps (neheh) dans quelques textes du Moyen Empire » (ENIM 1, , p. 15-28)

Les mentions du terme neheh sont analysées dans quelques textes du Moyen Empire. Ce terme y désigne le « temps », en tant que flux étroitement lié à l’éternité et l’immuabilité djet, ainsi qu’à la pratique de la Maât.


Susana Mota

« Beyond the obvious: the Middle Kingdom sources and its contribution to the study of household religion in ancient Egypt » (ENIM 11, , p. 23-32)

La religion domestique dans l’Égypte ancienne a été le thème d’une recherche de doctorat réalisée entre 2010 et 2015, dont l’accent a été mis sur les sources matérielles existantes pour l’étude de cette question. Pour cela, une base de données qui rassemble les vestiges religieux identifiés dans les maisons entre le début de la période dynastique et la Basse Époque a été créée. Les sources rassemblées permettent de nouvelles analyses sur les pratiques religieuses domestiques dans l’Égypte ancienne. Une des idées qui se démarque est la possibilité de connaître ces pratiques non seulement au Nouvel Empire mais aussi au Moyen Empire. Ainsi, cet article présente les sources existantes pour l'étude de la religion domestique au Moyen Empire et systématise les informations issues de ces sources caractérisant ce qu’a été cette pratique au cours de cette période.


Frédéric Servajean

« Construire un bateau à l’orée des grands fourrés de papyrus. À propos du verbe spj, “assembler (une embarcation)” » (ENIM 11, , p. 197-224)

Le verbe spj est habituellement traduit « attacher les parties d’un bateau en papyrus ou en bois ». Cependant, en raison du déterminatif très particulier qui accompagne ce mot, le signe N32 de la liste de Gardiner, qui figure une masse d’excréments ou d’argile, certains chercheurs on fait dériver le sens de ce mot d’un sens primitif signifiant « calfater ». Or, le calfatage est un technique apparaissant tardivement dans la construction des bateaux en bois. Ce signe figure en fait un mélange d’argile et de déjections de bovidés servant à colmater les parties faibles d’une coque en bois.


Wolfram Grajetzki

« An Early New Kingdom Coffin from Abydos » (ENIM 9, , p. 47-63)

Publication de fragments de cercueil trouvés à Abydos et actuellement conservés au Fitzwilliam Museum de Cambridge (E.283.1900). Jusqu’à aujourd’hui, le cercueil était généralement daté de la fin du Moyen Empire mais des parallèles montrent qu’il s’agirait plutôt du début du Nouvel Empire. Les objets trouvés avec le sarcophage sont également publiés et datent du début du Nouvel Empire.


1629485 visites - 712 visite(s) aujourd'hui - 15 connecté(s)
© ENiM - Une revue d'égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III