Religion

« Retour


Bernard Mathieu, «  »
Bernard Mathieu

fr À l’instar du théonyme « Seth », le théonyme « Horus » est éminemment polysémique. Fondé sur l’analyse de plus de 900 attestations dans les Textes des Pyramides, cet article tente de classifier les différents référents théologiques, depuis le modèle archaïque, à portée historiographique, d’Horus de Hiéraconpolis jusqu’à l’élaboration de la figure d’Horus l’enfant héritier de son père Osiris. Au-delà du discours religieux, comme toujours, se laissent deviner les évolutions d’une pensée politique et les lourdes implications idéologiques de la diffusion du dogme osirien.

uk Just as « Seth » appears to be, the god name « Horus » is an highly polysemic character. Through the analysis of over 900 occurrences in the Pyramid Texts, this paper attempts to classify the various theological referents, from the archaic model of Horus of Hieraconpolis – built for historiographical purpose – to the development of the character of Horus the child, heir of his father Osiris. Beyond the religious discourse, as usual, one can guess the trends of a political thought and the heavy ideological implications of the spread of the Osirian dogma.

Consulter Consulter cet article (33254) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (20324)


Susana Mota, «  »
Susana Mota

fr La religion domestique dans l’Égypte ancienne a été le thème d’une recherche de doctorat réalisée entre 2010 et 2015, dont l’accent a été mis sur les sources matérielles existantes pour l’étude de cette question. Pour cela, une base de données qui rassemble les vestiges religieux identifiés dans les maisons entre le début de la période dynastique et la Basse Époque a été créée. Les sources rassemblées permettent de nouvelles analyses sur les pratiques religieuses domestiques dans l’Égypte ancienne. Une des idées qui se démarque est la possibilité de connaître ces pratiques non seulement au Nouvel Empire mais aussi au Moyen Empire. Ainsi, cet article présente les sources existantes pour l'étude de la religion domestique au Moyen Empire et systématise les informations issues de ces sources caractérisant ce qu’a été cette pratique au cours de cette période.

uk Household religion in ancient Egypt was the subject of a PhD research carried out from 2010 to 2015, of which the focus was the material sources existent for the study of this issue. For such, a database gathering the remains of religious nature identified in houses between the Early Dynastic Period and the Late Period was created. The collection of sources allows a new analysis about what were the religious practices in the house in Ancient Egypt. One of the ideas that is emphasized is the possibility of knowing these practices not only in the New Kingdom but also in the Middle Kingdom. Thus, this paper presents the existing sources for the study of household religion in the Middle Kingdom and systematizes the information resulting from these sources characterizing this religious practice during this period.

Consulter Consulter cet article (18208) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (12777)


Luca Miatello, «  »
Luca Miatello

fr Une étude des textes de l’hypocéphale Turin Cat. 2320, probablement daté de la période ptolémaïque, est présentée dans cet article en considérant les variantes dans autres exemplaires. D’autres types de textes autour du bord des hypocéphales, par exemple ceux consacrés à Djebaty, ou comportant des extraits du chapitre 162 du Livre des Morts, présentent des significations plus canoniques. Des références intéressantes aux principales composantes du défunt – ka, ba, akh et le corps – peuvent être identifiées dans les textes autour du bord et dans les divers registres. Particulièrement intéressant est le concept de ba d’Amon qui devient la multiplicité de l’univers et qui, comme l’a souligné Jan Assmann, a été dérivé par les prêtres thébains de la période ramesside de l’idée amarnienne de « un et un million ».

uk A study of the texts in the hypocephalus Turin Cat. 2320, probably dated to the Ptolemaic period, is presented in this paper considering variants in other examples. Other types of texts around the rim of hypocephali, for example those devoted to Djebaty, or with excerpts from spell 162 of the Book of the Dead, present more canonical meanings. Interesting references to the main components of the deceased – ka, ba, akh, and the corpse – can be identified in the texts around the rim and in the various registers. Noteworthy, in particular, is the concept of the ba of Amun that becomes the multiplicity of the universe, which, as Jan Assmann indicated, the Theban clergy of the Ramesside period developed from the Amarnian idea of “One-and-million”.

Consulter Consulter cet article (17520) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (11974)


Adrien Louarn, «  »
Adrien Louarn

fr L’expression « femme agissant en homme » sert à décrire Isis, Sekhmet, Ouadjet et Neith dans six textes, datés à partir du milieu du IVe siècle avant J.-C. Cette formulation a pu être comprise comme une appropriation par ces déesses d’un rôle sexuel et génésique masculin, ou comme une référence à une androgynie démiurgique. Cet article examine l’ensemble des documents pour y noter la prévalence des thèmes de la peur, de la protection et de « l’Œil de Ré ». Le contraste entre l’identité sexuelle des déesses et le genre masculin de leur comportement ne relève pas d’un geste viril spécifique, mais vise à produire une rupture de la norme, qui les place en situation d’altérité et d’étrangeté, ce qui inspire l’effroi.

uk Isis, Sekhmet, Ouadjet and Neith are described as « women behaving as men » in six texts dating back to the middle of the IV century bc. This has been understood as a reference to goddesses taking on a specifically male sexual and reproductive function, or as an allusion to the androgyny of the creator god. This article examines how all these documents focus on fear, protection and the theme of the “Eye of Re”. The contrast between sexual identity and gendered behavior does not refer to a specific masculine act, but intends to create a breach in normativity, which puts these goddesses in a state of otherness and strangeness, causing fright.

Consulter Consulter cet article (18802) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (10458)


Emanuele Casella, «  »
Emanuele Casella

fr Bastet a été représentée jusqu’à la Basse Époque comme une lionne en raison de son lien théologique avec Sekhmet. Ensuite la déesse prend la forme d’une chatte alors que sa fonction protectrice devient prédominante dans le culte de Delta. Ce changement est surtout visible dans les ex-voto (bronzes de chat ou lionne, statuettes de Bastet avec le sistre et l’égide...) que les Égyptiens offrent dans les temples de Bastet pour demander la protection des femmes enceintes et des enfants. À l’époque gréco-romaine, la popularité du culte de Bastet a conduit à l’augmentation de la production de ces objets votifs que les ateliers grecs locaux ont réélaborés avec une iconographie et un style (des félines) plus « réaliste ». Puis l’image du chat et du lion s’est répandue dans toute la Méditerranée comme symbole de la déesse hellénisée Isis-Boubastis. Dans cet article, l’iconographique des deux principales classes d’ex-voto à Bastet / Boubastis d’époque gréco-romaine, les statuettes de chat et de lion, sont analysées pour montrer la différence de représentation entre les deux félins (détails du corps, du museau, des oreilles, de la posture) et le changement iconographique entre les productions ptolémaïque / romaine et pharaoniques. En outre, une attention particulière est portée à certains types de statuettes où les félins sont figurés avec des attitudes dotées d’une signification symbolique et religieuse relative au culte de Boubastis à l’époque gréco-romaine ; par exemple, les statuettes de chats allaitant des chatons, emblème de la protection des enfants par la déesse.

uk Until the Late Period, Bastet was represented as a lioness because of her theological link with Sekhmet. Then the goddess took the form of a cat, as her protective function became predominant in the Delta; this change can be seen, above all, in the ex-votos (bronzes of cats or lions, statuettes of Bastet with sistrum and aegis, etc.) that the Egyptians offered in the temples of Bastet to ask for protection for pregnant women and children. In the Greco-Roman period, the popularity of the cult of Bastet led to an increase in the production of these votive objects, which local Greek workshops reworked with a more “realistic” iconography and style (of felines). The image of the cat and lion then spread throughout the Mediterranean as a symbol of the Hellenised goddess Isis-Boubastis. In this article I analyse the iconography of the two main classes of ex-voto to Bastet / Boubastis from the Greco-Roman period, the cat and lion statuettes, to show the difference in representation between the two felines (details of the body, muzzle, ears, posture) and the iconographic change between Ptolemaic, Roman and pharaonic productions. In addition, I focus on a certain classes of statuette in which felines are represented with attitudes and behaviour that have symbolic and religious significance in the cult of Boubastis, for example, the statuettes of cats suckling kittens, an emblem of the goddess’s protection of children.

Consulter Consulter cet article (2828) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (1295)


ENiM 15 - 2022

13 article(s) - 22 mai 2024.



ENiM 1 à 17 (2008-2024) : 214 articles
2 760 309 téléchargements
4 504 282 consulations.

Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Frédéric Servajean
Navigation égyptienne 3. Les mots ḫt-ṯȝw, « mât » (doté de tous les éléments du gréement), ḫt « mât » (doté uniquement des manoeuvres dormantes), jbw, « drisse », et ṯȝw, « voile » (dotée de ses vergues et des manoeuvres courantes)
(ENiM 17, p. 201-213 — 22 mai 2024) Consulter

Frédéric Servajean
Navigation égyptienne 2. Les mots ḫft-ḥr, « étai », ḥȝ-ṯȝw, « pataras », et nfw, « hauban »
(ENiM 17, p. 183-200 — 16 mai 2024) Consulter

Frédéric Servajean
Navigation égyptienne 1. Les mots tȝw.t / tȝy.t, ṯȝw.t et ḥtȝw, « voile » (d’un bateau)
(ENiM 17, p. 171-181 — 13 mai 2024) Consulter

François Pietri
L’arc de triomphe pharaonique du roi Fouad Ier au soldat de France
(ENiM 17, p. 161-170 — 18 avril 2024) Consulter

Emanuele Casella
Lion ou chat ? La représentation des félines dans les ex-voto à Bastet/Boubastis à l’époque ptolémaïque
(ENiM 17, p. 135-159 — 2 avril 2024) Consulter

TDENiM - Mise en ligne des volumes Ă©puisĂ©s : Abonnez vous aux actualités

Au-delĂ  du toponyme. Une approche territoriale. Égypte & MĂ©diterranĂ©e antiques sous la direction de JĂ©rĂ´me Gonzalez et StĂ©phane Pasquali Au-delĂ  du toponyme. Une approche territoriale. Égypte & MĂ©diterranĂ©e antiques, TDENiM 1, Montpellier, 2019 — (dĂ©cembre 2019) Consulter

CENiM - Mise en ligne des volumes Ă©puisĂ©s : Abonnez vous aux actualités

Des Pyramides au Peyrou. L’Égypte ancienne Ă  Montpellier. Actes du colloque du 18 octobre 2018 SociĂ©tĂ© ArchĂ©ologique de Montpellier - Palais Jacques Coeur et des TrĂ©soriers de France sous la direction scientifique de Fr. Servajean et S.H. Aufrère Textes rĂ©unis et Ă©ditĂ©s par L. Rouvière Des Pyramides au Peyrou. L’Égypte ancienne Ă  Montpellier. Actes du colloque du 18 octobre 2018 SociĂ©tĂ© ArchĂ©ologique de Montpellier - Palais Jacques Coeur et des TrĂ©soriers de France sous la direction scientifique de Fr. Servajean et S.H. Aufrère, CENiM 21, Montpellier, 2019 — (1 mars 2019) Consulter

PtolĂ©mĂ©e Épiphane, Aristonikos et les prĂŞtres d’Égypte. Le DĂ©cret de Memphis (182 a.C.). Édition commentĂ©e des stèles Caire RT 2/3/25/7 et JE 44901 Alexandra Nespoulous-Phalippou PtolĂ©mĂ©e Épiphane, Aristonikos et les prĂŞtres d’Égypte. Le DĂ©cret de Memphis (182 a.C.). Édition commentĂ©e des stèles Caire RT 2/3/25/7 et JE 44901, CENiM 12, Montpellier, 2015 — (29 janvier 2016) Consulter

Le myrte & la rose. MĂ©langes offerts Ă  Françoise Dunand par ses Ă©lèves, collègues et amis RĂ©unis par GaĂ«lle Tallet et Christiane Zivie-Coche Le myrte & la rose. MĂ©langes offerts Ă  Françoise Dunand par ses Ă©lèves, collègues et amis, CENiM 9, Montpellier, 2014 — (1 novembre 2014) Consulter

Le matĂ©riel archĂ©ologique et les restes humains de la nĂ©cropole de Dabashiya Françoise Dunand, Bahgat Ahmed Ibrahim, Roger Lichtenberg Le matĂ©riel archĂ©ologique et les restes humains de la nĂ©cropole de Dabashiya, CENiM 7, Montpellier, 2013 — (28 mars 2013) Consulter

Quatre Ă©tudes sur la bataille de Qadech FrĂ©dĂ©ric Servajean Quatre Ă©tudes sur la bataille de Qadech, CENiM 6, Montpellier, 2012 — (26 mai 2012) Consulter

Topographie cultuelle de Memphis 1 a- Corpus. Temples et principaux quartiers de la XVIIIe dynastie StĂ©phane Pasquali Topographie cultuelle de Memphis 1 a- Corpus. Temples et principaux quartiers de la XVIIIe dynastie, CENiM 4, Montpellier, 2011 — (7 mars 2011) Consulter

L'Osiris ANTINOOS Jean-Claude Grenier L'Osiris ANTINOOS, CENiM 1, Montpellier, 2008 — (26 dĂ©cembre 2008) Consulter





3203785 visites - 1939 visite(s) aujourd’hui - 21 connecté(s)
© ENiM - Une revue d’égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III