Toutankhamon

« Retour


Marc Gabolde, «  »
Marc Gabolde

fr Les enquêtes menées sur l’ADN des momies royales publiées en 2010 ont fourni des matériaux pour un nouvel arbre généalogique de la famille royales de la fin de la XVIIIe dynastie. Après avoir discuté de la fiabilité de ces études, un examen approfondi des résultats conduit à la conclusion que certains liens de parenté révélés par l’ADN ont échappé à l’équipe de généticiens. Le plus significatif de ceux-ci consiste dans le fait que Youya partage avec son gendre Amenhotep III environ 1/3 de son patrimoine génétique. Il est proposé, en conséquence, que Youya ait été un oncle d’Amenhotep III, ce qui signifie que Tiyi était une cousine germaine de son mari. En extrapolant pour la génération suivante, on suggère qu’Amenhotep IV – Akhenaton a également épousée sa propre cousine, Nefertiti, dont les parents étaient liées à la fois à Youya et Amenhotep III. Ceci expliquerait pourquoi l’ADN d’Amenhotep IV – Akhenaton (momie de KV 55) et celui de Nefertiti, identifiée, à la Young Lady de la tombe d’Amenhotep II (KV35YL) aient pu sembler ceux d’un frère et d’une sœur. En accord avec les témoignages écrits de nouveau examinés en détail, Toutankhamon est considéré comme le septième et dernier enfant d’Amenhotep IV – Akhenaton et Nefertiti et, de son côté, la momie KV21A est donnée comme vraisemblablement celle de Moutemouiya. Un nouvel arbre généalogique, fondé sur ces données ADN et épigraphiques est proposé en conclusion.

uk The investigations carried on the DNA of the royal mummies published in february 2010 have provided material for a new genealogical tree for the royal family of the late XVIIInth dynasty. After discussing the reliability of this study, a close examination of these results leads to the conclusion that some genetical links excaped to the team of geneticians. The most significant being the fact that Yuya shares with his son-in-law Amenhotep III about 1/3 of genetical inheritance. It is consequently proposed that Yuya was an uncle of Amenhotep III, Mutemwiya being his sister. This means that queen Tiyi was in fact an actual cousin of Amenhotep III. Extrapolating to the next generation it is also suggested that Amenhotep IV – Akhenaten equally married his own cousin, Nefertiti, whose parents were related to both Amenhotep III and Yuya. This would explain why the DNA of Amenhotep IV – Akhenaten (mummy KV 55) and that of Nefertiti, identified to mummy KV 35 YL, were looking like that of siblings. It is also suggested that Tutankhamun was the seventh child of Amenhotep IV – Akhenaten and Nefertiti in accordance with some reappraised epigraphic evidences, and that Mutemwiya is no other than the mummy KV21A. A new genealogical tree based on DNA and epigraphic data is given in conclusion.

Consulter Consulter cet article (20157) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (10790)


Ahmed M. Mekawy Ouda, «  »
Ahmed M. Mekawy Ouda

fr Cet article propose une nouvelle lecture de l’épithète d’Ourethékaou, déesse liée au couronnement, sur un pendentif en or du Toutânkhamon conservé au musée égyptien du Caire (JE 61952), trouvé dans le petit naos doré de Toutânkhamon. L’article tente d’établir la preuve, en comparant avec d’autres attestations de l’épithète, que l’épithète royale « le bien-aimé de Ourethékaou, dame de ciel » devrait plutôt être lu « le bien-aimé d’Ourethékaou, dame du palais ».

uk This article presents a new reading for the epithet of Werethekau, the goddess of coronation, on the golden pendant of Tutankhamun at Cairo Museum (JE 61952). The epithet of Werethekau was found on a pendant within the small golden shrine of Tutankhamun. This paper will investigate the evidence whether one of the epithet of the king “beloved of Werethekau, lady of heaven” should instead be read as “beloved of Werethekau, lady of the palace” through comparison with other known examples of the epithet.

Consulter Consulter cet article (11833) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (6802)


Ilinca Bartos, «  »
Ilinca Bartos

fr Il est généralement admis que le fauteuil doré léontocéphale de la tombe de Toutânkhamon a été fabriqué pour ce roi, au début de son règne. Cependant, certains auteurs, qui ont étudié la scène atonienne sur le dossier, pensent que le siège a appartenu à un précédent roi amarnien. Dans cette étude, nous proposons deux nouvelles analyses afin d’identifier le propriétaire originel : le contexte typologique et l’iconographie globale. Ces deux approches nous permettent également de reconsidérer la forme originelle du siège. Nous démontrons ainsi que le fauteuil léontocéphale de Toutânkhamon a appartenu à un précédent roi, probablement Akhenaton, et qu’il s’agissait d’une simple chaise léonine, typique de la période amarnienne.

uk It is often admitted that the lion-headed golden armchair from the tomb of Tutankhamun was made for this king, at the beginning of his reign. However, some authors, who studied the Atenist scene on the backrest, think the seat belonged to a previous Amarna king. In this study, we propose two more analyses in order to identify the original owner of the armchair: the typological context and the global iconography. These two approaches allow us to reconsider the original shape of the seat, too. We show that Tutankhamun’s lion-headed armchair belonged to a previous king, most probably Akhenaten, and that it was a simple lion-legged chair, typical of the Amarna period.

Consulter Consulter cet article (1754) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (534)


ENiM 14 - 2021

13 article(s) - 6 septembre 2021.



ENiM 1 à 14 (2008-2021) : 165 articles
1 219 366 téléchargements
2 119 742 consulations.

Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Ilinca Bartos
Tutankhamun’s Golden Armchair: Its Original Owner and Shape Reconsidered
(ENiM 14, p. 273-284 — 6 septembre 2021) Consulter

Kyle Andrew Weyburne
Determining the Dates of the Illumination of the Great Temple at Abu Simbel and their Relation to Khoiak
(ENiM 14, p. 261-272 — 6 aoĂ»t 2021) Consulter

Radwa El-kemaly
About the Judges of the Spell 125B of the Book of the Dead
(ENiM 14, p. 249-259 — 16 juillet 2021) Consulter

Frédéric Servajean
Les voiliers de Mérérouka
(ENiM 14, p. 229-248 — 7 juin 2021) Consulter

Frédéric Servajean
À propos de quelques termes nautiques égyptiens de l’Ancien Empire
(ENiM 14, p. 189-227 — 10 mai 2021) Consulter

Matthieu BĂ©gon
nḏ = “roi de Ta Sety (Basse-Nubie)”
(ENiM 14, p. 183-188 — 22 avril 2021) Consulter

JĂ©rĂ´me Rizzo
À propos des représentations des statues de particuliers dans l’Ancien Empire. Du pseudo-profil à la figuration en aspective
(ENiM 14, p. 135-181 — 13 avril 2021) Consulter

Robert Steven Bianchi
Two silver skyphoi with Nilotic scenes revisited
(ENiM 14, p. 115-133 — 12 avril 2021) Consulter

Cecilia Benavente Vicente
Ptolemy III Euergetes in Leontopolis (Tell el-Moqdam)? The lost statue of the god Hermes-Triptolemus from the former Fouquet collection (Calouste Gulbenkian Museum Inv. No. 45)
(ENiM 14, p. 91-114 — 4 fĂ©vrier 2021) Consulter

Louis Dautais
“C’est une multitude de navires-kftjw qu’il a faits pour moi...”. Sur l’égyptianité du bateau de type crétois
(ENiM 14, p. 75-89 — 28 janvier 2021) Consulter



2222836 visites - 581 visite(s) aujourd’hui - 4 connecté(s)
© ENiM - Une revue d’égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III