liturgies funéraires tardives

« Retour


Adrien Louarn, «  »
Adrien Louarn

fr L’expression « femme agissant en homme » sert à décrire Isis, Sekhmet, Ouadjet et Neith dans six textes, datés à partir du milieu du IVe siècle avant J.-C. Cette formulation a pu être comprise comme une appropriation par ces déesses d’un rôle sexuel et génésique masculin, ou comme une référence à une androgynie démiurgique. Cet article examine l’ensemble des documents pour y noter la prévalence des thèmes de la peur, de la protection et de « l’Œil de Ré ». Le contraste entre l’identité sexuelle des déesses et le genre masculin de leur comportement ne relève pas d’un geste viril spécifique, mais vise à produire une rupture de la norme, qui les place en situation d’altérité et d’étrangeté, ce qui inspire l’effroi.

uk Isis, Sekhmet, Ouadjet and Neith are described as « women behaving as men » in six texts dating back to the middle of the IV century bc. This has been understood as a reference to goddesses taking on a specifically male sexual and reproductive function, or as an allusion to the androgyny of the creator god. This article examines how all these documents focus on fear, protection and the theme of the “Eye of Re”. The contrast between sexual identity and gendered behavior does not refer to a specific masculine act, but intends to create a breach in normativity, which puts these goddesses in a state of otherness and strangeness, causing fright.

Consulter Consulter cet article (1235) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (497)


2056921 visites - 994 visite(s) aujourd’hui - 19 connecté(s)
© ENiM - Une revue d’égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III