Bernard Mathieu


« Les Enfants d’Horus, thĂ©ologie et astronomie »

ENiM 1, 2008, p. 7-14.

Bernard Mathieu, «  »
Bernard Mathieu

fr Une enquête menée sur les Enfants d'Horus (Hâpy, Douamoutef, Imséti et Qébehsénouf ) dans les Textes des Pyramides permet de mettre en relief leur véritable identité théologique, leurs fonctions essentielles, ainsi que les correspondants que les Égyptiens leur avaient attribués dans le ciel nocturne, au sein des constellations que nous nommons Orion et la Grande Ourse.

uk A synthetic study of the Sons of Horus (Hâpy, Duamutef, Imseti and Qebehsenuf) in the Pyramid Texts is proposed, showing their genuine theological nature, their main functions, and the celestial correspondants the Egyptian gave them in the night sky, inside the constellations we call Orion and Great Bear (Ursa Major).

Consulter Consulter cet article (25758) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (14503)


« Les couleurs dans les Textes des Pyramides : approche des systèmes chromatiques »

ENiM 2, 2009, p. 25-52.

Bernard Mathieu, «  »
Bernard Mathieu

fr Les notions de « couleurs » dans l’Égypte ancienne doivent être appréhendées non pas isolément mais selon une approche structurale, à l’intérieur de systèmes complémentaires ou antinomiques. L’analyse du vaste corpus des Textes des Pyramides permet ainsi de mettre en évidence la spécificité et les implications idéologiques du rouge (décher), qui s’oppose aux trois autres couleurs « fondamentales » que constituent le noir (kem), le blanc (hedj) et le vert (ouadj).

uk Concepts of “colors” in the Egyptian language cannot be studied separately; they have to be delt with inside structural systems, either complementary or antinomic. Through the analysis of the large corpus of the Pyramid Texts, this paper tries to highlight the specificity and the ideological background of the red colour (decher), as opposed to three other “fundamental” colors: black (kem), white (hedj) and green (ouadj).

Consulter Consulter cet article (45649) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (15272)


« Mais qui est donc Osiris ? Ou la politique sous le linceul de la religion »

ENiM 3, 2010, p. 77-107.

Bernard Mathieu, «  »
Bernard Mathieu

fr L’invention de la figure osirienne et de sa théologie, probablement au début de la Ve dynastie, fut un événement considérable dans l’histoire égyptienne, dont l’impact dépassa même le cadre strict de l’État pharaonique. On tente de montrer ici que les Textes des Pyramides, dans un grand nombre de formules, permettent de préciser les modalités institutionnelles et les motivations politiques de l’instauration et de la diffusion de la doctrine osirienne.

uk The invention of the Osirian figure and his theology, probably at the beginning of the 5th Dynasty, has been a considerable event in Egyptian history, whose impact exceeded largely Pharaonic State borders. The aim of this paper is to show to what extent, through a large number of Spells, the Pyramid Texts make it possible to specify the institutional ways and the political motivations of the introduction and the diffusion of the Osirian dogma.

Consulter Consulter cet article (24089) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (12320)


« Seth polymorphe : le rival, le vaincu, l’auxiliaire »

ENiM 4, 2011, p. 137-158.

Bernard Mathieu, «  »
Bernard Mathieu

fr Le dieu Seth, comme l’illustrent bien les Textes des Pyramides, est une figure polysémique. Cette spécificité tient essentiellement à ce qu’au Seth « ancien », le dieu de Noubet (Ombos, Nagada), protagoniste avec l’Horus de Nékhen (Hiéraconpolis) du mythe fondateur de la constitution de l’État pharaonique, s’est superposé un nouveau Seth héliopolitain, l’agresseur d’Osiris. Les théologiens-théoriciens du pouvoir ont délibérément joué sur cette homonymie afin de stigmatiser toute forme de contestation politique.

uk As it seems to be clear from the Pyramid Texts, the god Seth is a fundamentally polysemic character. This comes from the fact that a “new” Seth, the murderer of Osiris according to the Heliopolitan theology, has been superposed to the older Seth, the god of Nubet (Ombos, Nagada), the protagonist of the historiographic myth together with Horus of Nekhen (Hieraconpolis). This article try to show how this double character of Seth has been intentionally used against whoever would contest the pharaonic power.

Consulter Consulter cet article (27318) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (11413)


« Horus : polysĂ©mie et mĂ©tamorphoses »

ENiM 6, 2013, p. 1-26.

Bernard Mathieu, «  »
Bernard Mathieu

fr À l’instar du théonyme « Seth », le théonyme « Horus » est éminemment polysémique. Fondé sur l’analyse de plus de 900 attestations dans les Textes des Pyramides, cet article tente de classifier les différents référents théologiques, depuis le modèle archaïque, à portée historiographique, d’Horus de Hiéraconpolis jusqu’à l’élaboration de la figure d’Horus l’enfant héritier de son père Osiris. Au-delà du discours religieux, comme toujours, se laissent deviner les évolutions d’une pensée politique et les lourdes implications idéologiques de la diffusion du dogme osirien.

uk Just as « Seth » appears to be, the god name « Horus » is an highly polysemic character. Through the analysis of over 900 occurrences in the Pyramid Texts, this paper attempts to classify the various theological referents, from the archaic model of Horus of Hieraconpolis – built for historiographical purpose – to the development of the character of Horus the child, heir of his father Osiris. Beyond the religious discourse, as usual, one can guess the trends of a political thought and the heavy ideological implications of the spread of the Osirian dogma.

Consulter Consulter cet article (18005) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (10783)


ENiM 14 - 2021

13 article(s) - 6 septembre 2021.



ENiM 1 à 14 (2008-2021) : 165 articles
1 181 760 téléchargements
2 053 392 consulations.

Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Ilinca Bartos
Tutankhamun’s Golden Armchair: Its Original Owner and Shape Reconsidered
(ENiM 14, p. 273-284 — 6 septembre 2021) Consulter

Kyle Andrew Weyburne
Determining the Dates of the Illumination of the Great Temple at Abu Simbel and their Relation to Khoiak
(ENiM 14, p. 261-272 — 6 aoĂ»t 2021) Consulter

Radwa El-kemaly
About the Judges of the Spell 125B of the Book of the Dead
(ENiM 14, p. 249-259 — 16 juillet 2021) Consulter

Frédéric Servajean
Les voiliers de Mérérouka
(ENiM 14, p. 229-248 — 7 juin 2021) Consulter

Frédéric Servajean
À propos de quelques termes nautiques égyptiens de l’Ancien Empire
(ENiM 14, p. 189-227 — 10 mai 2021) Consulter

Matthieu BĂ©gon
nḏ = “roi de Ta Sety (Basse-Nubie)”
(ENiM 14, p. 183-188 — 22 avril 2021) Consulter

JĂ©rĂ´me Rizzo
À propos des représentations des statues de particuliers dans l’Ancien Empire. Du pseudo-profil à la figuration en aspective
(ENiM 14, p. 135-181 — 13 avril 2021) Consulter

Robert Steven Bianchi
Two silver skyphoi with Nilotic scenes revisited
(ENiM 14, p. 115-133 — 12 avril 2021) Consulter

Cecilia Benavente Vicente
Ptolemy III Euergetes in Leontopolis (Tell el-Moqdam)? The lost statue of the god Hermes-Triptolemus from the former Fouquet collection (Calouste Gulbenkian Museum Inv. No. 45)
(ENiM 14, p. 91-114 — 4 fĂ©vrier 2021) Consulter

Louis Dautais
“C’est une multitude de navires-kftjw qu’il a faits pour moi...”. Sur l’égyptianité du bateau de type crétois
(ENiM 14, p. 75-89 — 28 janvier 2021) Consulter