Gamal Abdel Nasser, Stefan Baumann, Christian Leitz, « A newly discovered edifice of Atum in Akhmim. Part of the necropolis of the primeval gods? », ENiM 8, 2015, p. 187-221.

telecharger Télécharger cet article au format pdf (5763 téléchargements) - citer Comment citer cet article ? - retour Revenir au sommaire





telecharger Télécharger cet article au format pdf (5763 téléchargements) - citer Comment citer cet article ? - retour Revenir au sommaire

abonnement Soyez prévenu de la parution d’un nouvel article, Abonnez-vous ! - consulter 9947 consultations.

Mots clés

AkhmĂźm Atoum fouilles clandestines dieu ophidien temples de l’époque  grĂ©co-romaine nĂ©cropole des dieux ancĂȘtres

Keywords

Akhmim Atum illegal excavation snake god Graeco-Roman temples  necropolis of the primeval gods


Les derniers articles parus :

Cecilia Benavente Vicente Stefan Baumann, Christian Leitz,
Ptolemy III Euergetes in Leontopolis (Tell el-Moqdam)? The lost statue of the god Hermes-Triptolemus from the former Fouquet collection (Calouste Gulbenkian Museum Inv. No. 45)
En 1885, le mĂ©decin et collectionneur français Daniel Marie Fouquet acheta chez l’antiquaire Souliman Abd es-Samad un groupe d’objets provenant des ruines de Tell el-Moqdam, l’ancienne ville de LĂ©ontopolis. Cette dĂ©couverte est connue sous le nom de « Trouvaille des lions ». Parmi ces objets il y avait Ă©galement quatre bronzes hellĂ©nistiques : un sphinx, un oinochoĂ©, une figure de pĂȘcheur et une statue du dieu HermĂšs. Tous ces bronzes ont Ă©tĂ© publiĂ©s en 1911 par l’archĂ©ologue français Paul Perdrizet dans son livre Bronzes Grecs d’Égypte de la Collection Fouquet. Quelques annĂ©es plus tard l’archĂ©ologue allemand Hans Peter Laubscher reprit l’étude de la statue d’HermĂšs et il l’interprĂ©ta comme Ă©tant un roi ptolĂ©maĂŻque en tant que dieu HermĂšs-Horus-Triptolemus. L’étude de Laubscher Ă©tait fondĂ©e uniquement sur les photos prises pour la vente aux enchĂšres de 1922 de la Collection Fouquet Ă  Paris, car le lieu de conservation de la statue Ă©tait inconnu. L’auteur a pu identifier la statue d’HermĂšs au MusĂ©e Calouste Gulbenkian de Lisbonne sous le numĂ©ro 45. 
GrĂące Ă  cette identification il a Ă©tĂ© possible de la rediscuter et de revoir les affirmations de Perdrizet et Laubscher. Il a Ă©tĂ© Ă©galement possible d’explorer pour la premiĂšre fois toute la composition de la statue puisque les photos publiĂ©es ne montrent pas sa base. D’aprĂšs l’étude iconographique qui tient en compte les interprĂ©tations de Perdrizet et Laubscher, la statue doit certainement ĂȘtre interprĂ©tĂ©e comme PtolĂ©mĂ©e III ÉvergĂšte reprĂ©sentĂ© en tant que dieu HermĂšs-TriptolĂšme. Elle montre PtolĂ©mĂ©e III comme semeur divin, pourvoyeur et garant de l’abondance, de la prospĂ©ritĂ© et de la paix. La fonction de la statue permet de remettre en question le prĂ©tendu contexte archĂ©ologique de sa dĂ©couverte grĂące aussi aux rĂ©sultats de la recherche sur la provenance de tous les objets issus des ruines de Tell el-Moqdam en 1885.
(ENiM 14, p. 91-114 — 4 fĂ©vrier 2021)
589 / 1822


Les articles les plus téléchargés :



Les derniers volumes des CENiM :



Les derniers volumes des TDENiM :

2091232 visites - 908 visite(s) aujourd’hui - 15 connecté(s)
© ENiM - Une revue d’égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III